Prenez le pouvoir sur votre avenir.

Accédez enfin à l'autoconsommation

Les JO de Paris2024 seront le terrain de l'habituelle course à la médaille. Au programme, 100m haies, saut à la perche, lancer de poids… mais aussi une nouvelle forme de compétition. L’objectif ? Devenir les premiers Jeux verts de l’histoire !

Les JO2024 à Paris, oui… mais pas comme vous l’imaginez. Paris 2024 a l’ambition de faire de ses Jeux une référence en matière environnementale : les premiers jeux qui respecteront l’Accord de Paris ! Pour cela la capitale s’est fixée un objectif majeur : moins 55% d’empreinte carbone par rapport aux deux dernières éditions des Jeux d’été de Londres 2012 et Rio 2016. Un chiffre ambitieux dont le succès repose sur une stratégie « durabilité » qui a mobilisé plus de 1500 acteurs dont WWF France, le Comité d’Excellence environnementale et la mairie de Paris. Une stratégie inédite pour cet évènement mondial qui s’appuie sur plusieurs points clefs :

Les constructions :

Et non, pas de tout nouveaux stades design dans Paris puisque 95% des sites sont déjà construits ou seront temporaires. Le comité de la candidature précise que « tous seront soumis à des normes les plus strictes en matière de performances énergétiques, sanitaires et environnementales ».
Le seul bâtiment construit spécifiquement pour les Jeux est un centre aquatique à énergie positive, près du stade de France. Quant au village des athlètes celui-ci sera construit selon les plans d’un quartier écologique de 5000 logements éco-friendly (matériaux bio-sourcés et alimentation en énergie renouvelable) afin d’être réutilisés après les jeux.

L’énergie :

Le Stade de France devrait, par exemple, être équipé d’une toiture solaire qui permettrait de fournir en électricité la totalité du centre aquatique de Saint-Denis.

Les transports :

Côté mobilité, le comité s’engage à ce que tous les spectateurs se déplacent en transports en commun ou à vélo (après tout, les activités physiques ne sont pas réservées qu’aux athlètes). Pour respecter cet objectif les transports en commun « propres » devraient être gratuits et illimités les jours de compétition pour les détenteurs de billets. Le Plan Vélo de la Mairie de Paris prévoit également la construction de nouvelles pistes cyclables connectant le Stade de France et la piscine au village olympique et 10 000 places de stationnement de vélo supplémentaires.

De leurs côtés les athlètes devront privilégier au maximum les voyages en trains et non en avion. Pour leurs déplacements sur place 85% des athlètes seront logés à moins de 30 minutes des sites de compétition et les trajets se feront dans des véhicules officiels 100% zéro émissions (voitures, bus…).

L’alimentation :

L’organisation des JO promet de privilégier des labels de qualité et des partenariats avec des filières locales pour les catégories de produits disponibles sur le territoire. Tous les acteurs de la chaîne alimentaire des Jeux seront impliqués pour atteindre l’objectif zéro gaspillage alimentaire et 100% des bio déchets valorisés en compostage ou en méthanisation (transformation de matières organiques en biogaz par fermentation).


Il ne reste plus qu’à patienter quelques années pour voir la concrétisation de cette stratégie durabilité. 2024 sera l’année des premiers JO responsables… et on espère pas les derniers puisque Paris 2024 travaille pour que ce modèle durable de l’organisation des grands évènements soit duplicable à l’international et partagé avec d’autres organisateurs internationaux.

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou sur ESC pour fermer