Prenez le pouvoir sur votre avenir.

Accédez enfin à l'autoconsommation

Sauver des produits de la poubelle pour sauver la planète, c’est l’action que mène de plus en plus de supermarchés qui émergent aux quatre coins du monde. Une belle initiative qui permet de lutter contre le gaspillage alimentaire et ses effets néfastes sur l’environnement tout en ayant un impact social fort.

Quelles solutions adopter face aux 4 milliards de tonnes de déchets que produisent chaque année les habitants de notre planète ? Parmi les initiatives qui luttent contre ce grand gaspillage une nouvelle génération de supermarchés est en train de voir le jour. Leur spécificité ? Des étagères uniquement remplies de produits recyclés ou sauvés de la poubelle.


Le premier du genre a vu le jour au Danemark en 2016 grâce à une campagne sur Internet qui a permis de lever 1,2 million de couronnes danoises (1,6 million d’euros). A première vue le supermarché n’a rien d’extraordinaire, mais c’est en regardant de plus près dans les rayons qu’on découvre sur les étals des produits aux emballage déchirés, mal étiquetés, des fruits et légumes imparfaits voir même des produits « périmés » (mais encore largement consommables). Ces produits habituellement considérés comme impropres à la vente sont récupérés dans douze supermarchés et détaillants puis vendus 50% moins cher !


Au-delà de son implication dans la lutte contre le gaspillage ce supermarché original reverse la totalité de ses bénéfices à une association caritative impliquée dans le ravitaillement de populations dans les pays en développement et dans des camps de réfugiés.

D’autres villes à travers le monde n’ont pas tardé à suivre l’exemple : à Sydney en Australie un supermarché dont les rayons sont entièrement remplis de produits sauvés des bennes à ordures a aussi vu le jour. Ce supermarché du nom d’OzHarvest s’engage contre l’insécurité alimentaire en plus de lutter contre le gaspillage. Double casquette double bénéfice pour la planète. Le concept est inscrit sur la devanture du magasin « Prenez tout ce dont vous avez besoin » suivi de « Si vous pouvez, donnez ». En bref, un supermarché aux qualités de super-héros qui propose des denrées alimentaires sur le principe du don ou même gratuitement pour les plus démunis.

Ce concept s’exporte aussi dans les villes européennes, à Berlin le supermarché « The Good Food » a ouvert ses portes en février 2017. Pour les plus sceptiques sachez que Nicole Klaski, la fondatrice de The Good Food, s’engage à prendre la responsabilité en cas de problèmes liés à un produit périmé. Rassurant non ? En Angleterre à Leeds, The Real Junk Food Project propose des produits sauvés de la poubelle à prix libre sur le même concept qu’OzHarvest.

En France le gaspillage est aussi un problème majeur. On estime que 20 kg de nourriture sont jetés par supermarché et par jour ! Cela fait 218 tonnes de nourriture encore consommable par an. En réponse à ces chiffres alarmants, une loi a été promulguée en 2016 empêchant les grandes surfaces de jeter de la nourriture. Les invendus impropres à la consommation sont désormais donnés à des associations.

A quand l’ouverture du premier supermarché 100% seconde vie français ?

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou sur ESC pour fermer